Soyez qui vous voulez …

1 mai

Depuis quelques temps, peut-être le jour même de mes 30 ans, il me semble que ma vie prend une toute autre tournure. L’angle qu’elle empreinte se met doucement en place et ce que j’aperçois semble m’apaiser. C’est une sensation étrange, enivrante qui n’a pas toujours était. 3 ans déjà que je suis séparée d’une vie parisienne dans laquelle je n’évoluais pas, je testais, abandonnais, recommençais, abandonnais, innovais, continuais et abandonnais. Après une rupture douloureuse et une auto-flagellation de plusieurs mois, j’ai réussi à tout balayer, à me débarrasser de cette pollution environnante et à reprendre le cours des choses. Mais cette fois, j’ai avancé. Parfois soutenu, parfois regardé avec un léger dédain, parfois avec des mots d’encouragement, parfois avec du négativisme. Que ça soit l’un ou l’autre, je n’écoute plus, j’avance. Je fais ce que je veux, même si certains mots ne ricochent pas et entre directement dans mon petit cœur. Aujourd’hui j’avance, je me construis, je deviens qui je veux être.

J’ai obtenu mon diplôme d’éducateur de jeunes enfants alors que certains pensaient que c’était une lubi. Je n’ai pas abandonné. Je cours régulièrement même si certains me disent que ça ne sert à rien. Je n’ai pas abandonné. J’ai passé mon permis B malgré les doutes, les craintes, les piques de stress. Je n’ai pas abandonné. J’ai parcouru le GR20 après un entrainement d’une année malgré que beaucoup me voyait annulé le projet et pourtant je n’ai pas abandonné. J’ai passé mon niveau 1 de plongée et je n’abandonnerai pas.

Il vous faut savoir se défaire des idées que peuvent avoir les gens de vous, de ne pas être capable. Il faut se dire aussi que beaucoup reste sans agir, à ne rien faire, à fantasmer quelques choses de mieux, à admirer ceux qui font et quand ces personnes vous voit vous bouger il ne sort de leur bouche que du négatif : « n’importe quoi », « tu n’y arriveras pas », « combien de temps avant que tu abandonnes? », « ouais d’accord, on en reparle dans un mois »… Vous êtes tout autant capable que les autres, mais il est vrai que sortir de sa routine, rencontrer un monde qui n’est pas le nôtre, se sentir comme un imposteur n’est pas confortable. Mais sachez que ce ne sont des sentiments que très brefs. La première fois que j’ai monté ma bouteille de plongée je me sentais gênée car pas encore dans mon élément. Les premières fois que je suis sorti courir seule, je me sentais idiote. J’avais l’impression que tout le monde me regardait, que tous savait que je ne pouvais pas courir longtemps et bien. Tout ça sont des idées qu’on se plaque seul dans la tête et parfois avec l’aide de notre entourage.

femme_forte_pinup

Ne cherchez pas non plus à prouver aux autres que vous êtes capable, car même dans ces moments là, la mauvaise foie apparaît : « si tu y arrives, c’est que ce n’est pas si dur que ça »… Merci ! Ou sinon c’est que tu as un problème dans ta tête. Quand quelque chose échappe aux autres c’est que tu as un soucis quelconque.

En faisant ce qui vous porte, vous serez parfois fasse à des situations qui iront à l’encontre du collectif, comme moi par exemple qui parfois ne veut pas rentrer tard de soirée ou ne pas boire pour pouvoir se lever en forme pour courir le lendemain matin en forêt. Je ne vous dis pas les moqueries, les critiques et les mots blessants. Mais moi j’ai envie de progresser, j’ai envie de profiter du petit matin pour crapahuter dans les rochers. Mais ça les autres ne l’entendent pas. Toi tu as envie de quelque chose mais pour les satisfaire, il faudrait que tu t »assoies dessus. Pourquoi ? Puisque faire ce qui les satisferont eux, ne te plait pas toi. Dans tous les cas, pensez à vous, à vos objectifs de vie. Ce n’est pas les autres qui les atteindront pour vous. Soyez fière de vous et vivez pour les projets qui vous portent. J’aurai suivi mes amis, à boire et danser jusque tard, j’aurai passé le dimanche sur mon canapé, le corps mou, car je digère difficilement l’alcool, et ce n’est pas peine d’entrainement. Respectez-vous, vos idées, vos envies. J’y travaille encore car les amis, la famille sont des êtres importants pour moi, mais sachez vous préserver.

Aujourd’hui j’ai l’impression d’être passé à côté de beaucoup de choses mais j’aime l’idée d’avoir plusieurs vies. J’entame la seconde. La transition a été difficile, mais celle que j’ai me plait toujours plus de jour en jour. Elle est beaucoup plus calme, plus verdoyante mais je sens une certaine sérénité en moi qui ne fait que croître. Je me sens forte, capable, intéressante et j’ai envie de plus. Toujours plus. Vivre des expériences, me tester, goûter la vie de toutes ses saveurs et de dévorer tous les plaisirs qu’elle pourra me proposer et plus encore. La vie est belle, la vie est courte, la vie est un vrai plaisir malgré les bas qu’on peut connaitre.

Aimez-vous.

See U !

4 Réponses à “Soyez qui vous voulez …”

  1. doudoute 1 mai 2015 à 12:59 #

    Un bel article, j’ai la même façon de penser ! bravo !

  2. Mrs Dalloway 1 mai 2015 à 22:43 #

    C’est encourageant et c’est un joli message :)

  3. Faboo 1 mai 2015 à 22:46 #

    J’ai adoré ton article!
    Et oui j’aime moi aussi l’idée de se dire que dans une vie on a plusieurs vies!
    Tout n’est pas fini après un éhec…
    Tout n’est pas noir ou blanc…
    Qu’on peut renaître de ses cendres tel un phoenix!!!

    Pleins de bonne chose pour ta seconde vie!!
    Fabooleusement!

Laisser une réponse

Les Paris de John Anthony |
Tout sur le dauphin à Sévérac |
Tournoi Entreprise - Phelma... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sport,santé et bien-être
| Saint Affrique Natation
| AA-Sport