L’importance d’un planning

3 août

Déjà 6 semaines que je suis revenue de vacances et me voilà prête à entamer ma 7ème semaine d’entrainement. Cette année a été ponctué de changements continues ce qui ne m’a pas permis de me lancer comme je l’aurai souhaité dans mes entrainements sportifs. Les semaines étaient brouillons, les runs discontinus, les renfo pas adapté…. le chaos en quelques sorte et évidemment une grande sensation de non évolution. Le manque d’assiduité ne permet pas une réelle progression. Je ne savais pas par où commencer pour ce qui est du renforcement musculaire, quand placer mes runs etc… Je me suis testée sur différents programmes mais rien de concret, rien d’efficace, rien de motivant.

Pour y remédier, je me suis concoctée un planning. Rien de plus efficace. Ca peut paraître un peu plan plan comme idée, mais depuis déjà 6 semaines je suis beaucoup plus assidue.

IMG_9637

Pourquoi se faire un planning ?

L’idée dans le planning est de pouvoir se donner un objectif. Un seul, pas deux, pas trois, un seul. C’est déjà pas mal si vous arrivez à l’obtenir alors ne vous chargez pas. A la rigueur placez-vous des sous objectifs pour ponctuer votre long planning de challenge. Pour ma part se sera les 25 bosses de Fontainebleau en semaine 10, à faire en moins de 4h00. Je verrai ainsi mon évolution depuis la dernière fois où je les ai couru en semaine 3.

Le planning permet d’avoir une vision d’ensemble sur son entrainement de la semaine, du mois etc… et surtout de placer les bons entraînements au bon moment. Par exemple ne prévoyez pas une session jambes/fessiers si la veille vous avez couru un baby trail de 15 km.

L’importance pour moi de faire un planning est aussi de me fixer sur un certain type d’entrainement, de m’y tenir jusqu’au bout et de voir ce qu’il en sort. Si je ne vois pas de réel progrès ou si je m’ennuie, je sais que je pourrai le modifier à la fin du mois de septembre, voir en changer complètement. Par exemple je m’intéresse à la méthode Lafay qui travaille sur le poids du corps. Avant je me serai précipité pour essayer là maintenant tout de suite. Aujourd’hui je me tiens à mon planning et verrai une fois terminé, pour m’initier à cet entrainement. J’ai ainsi le temps de me voir évoluer tranquillement.

Ce qui est le plus agréable dans le fait de se faire un planning est de barrer les entraînements fait ! Je prends mon stabilo et surligne ce qui a été fait. Quand le planning est plein de couleur c’est que j’ai bien bossé et je suis fière de moi. C’est très motivant et ludique.

Comment se faire son propre planning ?

Pour commencer donnez-vous un objectif officiel ou non officiel peu importe. Pour ma part c’est le Paris-Versailles qui aura lieu le 27 septembre 2015. Du coup mon planning s’organise autour de ça et prend fin le dimanche de la course. J’ai donc étalé mon organisation pour les 14 semaines précédent la course sur un format A4. Les 4 premières semaines m’ont permis une petite remise à niveau et dès la 5ème j’ai débuté l’entrainement en soi. Pour placer mes renfo et courses, je me suis calée à mon planning de travail. Le midi j’ai assez de temps pour un petit renforcement musculaire, je termine plus tôt le mardi et ne travaille pas le jeudi. J’ai donc misé la dessus en premier. Le midi je peux placer une séance de bras et une séance d’abdo. Le mardi soir et le jeudi une sortie running longue. Le samedi ça n’est pas pensable car souvent je sors le soir tout de suite après le travail. Je me prévois donc une sortie soit pour le samedi soit pour le dimanche, même si c’est deux derniers week-end je n’ai pas pu les faire.

Je me suis fais une trame de planning assez carré que je modifie sur mon agenda chaque semaine selon les événements de dernière minute. Parfois j’interchange des entraînements, par exemple un soir où il pleut, je fais mon renfo.

Pensez aux événements autres que sportifs. Vous saurez que le jour où vous avez prévu une sortie culturelle qui vous prendra la journée entière, il vous sera peut-être compliqué de faire un entrainement. En tout cas pour moi ça l’est !

Ne chargez pas tous vos temps libres, ce qui vous permettra une certaine souplesse en cas d’éventuelle dernière minute. Un petit apéro improvisé, une visite surprise, une course etc… peuvent vous décaler un entrainement.

Il faut savoir rester souple tout de même. Par exemple mon organisation c’est faite par rapport à mon travail actuel. J’en change le 1er septembre pour des horaires tout autre et ai en transition 1 semaine 1/2 de vacances. L’organisation change mais les entraînements restent les mêmes. Le fait que ça soit mise à plat sur papier me permet de rester fixer sur mon objectif sans tout chambouler mes entraînements. Par exemple je travaillerai de 9h à 19h30 le jeudi avec 45 minutes de route, je sais que je placerai ma sortie le vendredi puisque je terminerai à 15h00. Le mardi je reprendrai l’athlétisme donc le mardi c’est run. Etc…etc…etc…

Ce planning c’est le vôtre. Personne d’autre ne peut vous le prendre car chacun a ses propres objectifs, ces propres envies et ces propres activités chouchoutes. Alors vous même ne piquez pas celui des autres. Pour élaborer le mien j’ai mis une bonne soirée. C’était plaisant d’ailleurs, j’ai adoré. Prenez un crayon à papier, des feuilles et c’est parti pour une soirée planning !

A éviter de faire quand on tient un planning

La chose à ne pas faire évidemment est de changer totalement de planning, de se dire qu’on recommence à zéro en semaine 3. L’objectif est de s’y tenir jusqu’au bout et de voir ce qu’il en ressort une fois terminé. Vous n’êtes pas pressée, vous aurez tout le temps pour en faire un plus adapté quand le premier sera bouclé.

Ne vous démoralisez pas quand vous n’avez pas pu checker chaque entrainement de la semaine. Voyez ce qui a été fait, non ce qui n’est pas fait. Il y a des semaines où vous serez peut-être plus prise par le travail, fatiguée ou en plein déménagement, bref, le sport ne sera pas votre priorité du moment et vous ne serez pas à jour dans le sport. Ce n’est pas grave, vous serez plus dispo la semaine d’après. Ne vous voyez pas comme quelqu’un de nul et surtout ne vous dites pas que vous ferez le double la semaine suivante. Mauvaise idée. Ce qui n’est pas fait, n’est pas fait. Next !!

Si vous n’arrivez pas à vous y tenir chaque semaine, peut-être il y a t-il des modifications à apporter. Peut-être est il trop chargé, peut-être n’est il pas adapté. Si vous débutez ne vous imposez pas une séance par jour. Ne vous imposez pas du sport le matin de 6 à 7 alors que vous n’êtes pas du matin. Je sais que pour moi il m’est impossible de courir au levé du lit. J’ai tenté, je m’en suis presque bloqué le dos. Donc même quand je commence à 10h00 je ne place pas de sortie running. Si vous rentrez le soir à 21h, je comprends qu’il est difficile de se motiver à enfiler les baskets.

Vraiment, regardez votre planning perso et pro et voyez où vous pouvez caser tel ou tel entrainement. Le midi je n’ai que 2h15 de pause, évidement que je ne vais pas caler une sortie de 1h20 alors que je devrai me doucher et manger avant de repartir au boulot.

Et avec ça ?

En plus de mon planning, je tiens un journal de bord. J’y note mes entraînements, les poids, les répétitions de chacun des mouvements que je fais en renfo. Je note mes sortie running, les côtes grimpées, le temps etc…. De cette manière je sais où je dois rajouter du poids, où je dois en retirer, les exercices qui me posent problèmes et tout ce qui me semble important pour ensuite réadapter ce qui doit l’être.

IMG_9638

Pour conclure je vous dirai que tout le monde est capable de beaucoup de choses et il ne tient qu’à vous de vous en donner les moyens. Je sais qu’il n’est pas simple de se motiver seule, de savoir par où commencer et où aller. Il faut se tester, essayer, recommencer malgré l’impression de ne pas avancer. Mais une fois les choses calées, c’est parti et rien ne pourra vous arrêter !!

See U !!

Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Les Paris de John Anthony |
Tout sur le dauphin à Sévérac |
Tournoi Entreprise - Phelma... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sport,santé et bien-être
| Saint Affrique Natation
| AA-Sport