Chrono-nutrition #3

2 fév

La semaine dernière était assez compliquée niveau alimentation. Pas de « craquages » comme beaucoup diront, parce que je ne craque pas sur quelque chose, je le mange par envie. Je ne m’interdits jamais rien. Je suis de nature raisonnable niveau alimentation, donc pour le coup, je n’ai pas de problème de restriction ou de culpabilité. Non, ça a été compliqué car difficile de maintenir un vrai régime chrono-nutrition; des repas en extérieur, composés avec les moyens du bord, des repas dans la famille, des repas décalés… enfin rien de bien carré. Je suis peut-être devenue un peu psychorigide, je ne sais pas.

En tout cas j’ai pu me rendre compte, hier l’importance de respecter le rythme imposé par le régime chrono. Ce dimanche, les repas étaient un peu free-style du fait de la préparation de mon gros déménagement. Du coup dimanche soir je n’ai pas eu envie de cuisiner et me suis fais un sandwich sur le pouce avec une part de gâteau au chocolat qui soit partait dans mon estomac, soit dans la poubelle. Ce repas bien lourd, m’a valu un manque d’appétit le lendemain matin. Je n’ai donc pas mangé en quantité suffisante et ai eu une grosse faim à 11h. L’effet papillon continue, et j’ai donc avalé madeleines et chocolat chaud pour calmer l’estomac qui ne tenait plus en place. Le 11h encore dans l’estomac, je n’ai pas pu terminer mon plat. Etc…Etc… Heureusement, stressée pour différentes choses, je n’ai eu qu’un petit appétit le soir. Ce matin les choses ont repris leur cours normal.

Je n’ai toujours pas pris le temps de prendre mes mensurations, mais le poids reste inchangé de semaine en semaine. Je sens pourtant que mon buste se développe et la maigreur disparaît comme par magie. Mon ventre est plus costaud et ferme, mes bras grossissent parfaitement. Ma silhouette s’équilibre entre le bas et le haut. L’intérieur de mes cuisses s’aplatissent. Le fait de me pencher sur ce type d’alimentation m’a vraiment permis de rééquilibrer mes repas notamment en ajoutant de la protéine. Je ne suis pas certaine d’en manger encore assez par rapport à ma taille, mais la différence au niveau des quantités est flagrante par rapport à avant 2016. Je veille à en intégrer à chaque repas. Même si parfois c’est assez dur de me forcer. Je n’ai pas l’habitude d’en manger autant et je me retrouve souvent écœurée. Je n’insiste pas dans ces cas là.

Pour doubler ces quantités c’est relativement simple. Au lieu de prendre 2 tranches de saumon fumée, je prends les 4. Ca peut sembler beaucoup, mais au final ça ne représente que 150 grammes de poisson. Au lieu de manger 2 oeufs (brouillés ou durs), je m’en fais 4. Ca passe étrangement tout seul. Pour manger plus de crevettes ou autre poisson, à chaque coup de fourchette je glisse un bout de protéine, souvent mélangé au légume ou féculent.

Quand on a peu l’habitude de manger un certain aliment, ça n’est pas toujours évident de reprendre le rythme. Mais mon corps semble apprécier et c’est le principal.

See U !!

Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Les Paris de John Anthony |
Tout sur le dauphin à Sévérac |
Tournoi Entreprise - Phelma... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sport,santé et bien-être
| Saint Affrique Natation
| AA-Sport